Published by ANNE DENIAU aka ANN RAY

C'était jeudi 5 mars, je crois. Epuisée. Dead. En miettes. J'avais mis mon iphone comme réveil, je faisais "rappel" à chaque fois qu'il sonnait, les yeux mi-clos, je pensais : "Allez, encore une minute, juste une minute". 

Je songeais, à peine. Bribes de pensées.
Des évidences :
Comme c'est bon de dormir quand on est très fatigué.
Comme boire quand on a eu très soif.
Et puis...
Quoi de plus beau qu'un écrivain qui vous écrit une lettre ?
Quoi de plus touchant qu'un chanteur qui chante pour vous ?
Un musicien qui joue pour vous ?
Le cadeau parfait.

Je rêvais, à peine, donc, incapable de réfléchir.

Cet horrible iphone a encore sonné. Je l'ai stoppé, puis je l'ai attrapé, j'ai ouvert un oeil, et j'ai décider de photographier mon oeil. Puis je me suis dit : je vais refermer les yeux, ça va être si doux. Et j'ai photographié ça aussi. Les yeux grands fermés.





Mmmmmmmmmmmm. Je dormirais bien pendant 107 heures...



On thursday the 5th of March. I was dead. Exhausted. I used my i-phone as an alarm, I would put it on "replay" every time it rang. The eyes almost shut, I was thinking : "One more minute, just one minute."

I could hardly think. Bits & pieces
Obvious things :
How good it is to fall asleep when you're more than tired.
Like drinking after a long thirsty wait.
And then...
What could be more beautiful than a letter sent by a writer ?
What could be more moving than a singer singing for you ?
A musician playing for you ?
The perfect gift. 

I was dreaming, I suppose, since I was unable to concentrate.

This horrible i-phone rang again. I stopped it, then grabbed it, opened one eye only, and took a picture. Then I thought : "I'm gonna close my eyes, it's gonna be so soft." And I photographed this also : Eyes wide shut.

Mmmmmmmmmmmmmm. I felt like I could sleep for 107 hours...


• 


 

Comment on this post