Published by ANNE DENIAU aka ANN RAY

BIKINI

1948, from Fr. coinage, 1947, named for U.S. A-bomb test of June 1946 on Bikini, Marshall Islands atoll, locally Pikinni and said to derive from pik "surface" and ni "coconut," but this is uncertain. Various explanations for the swimsuit name have been suggested, none convincingly, the best being an analogy of the explosive force of the bomb and the impact of the bathing suit style on men's libidos (cf. c.1900 British slang "assassin" : "an ornamental bow worn on the female breast," so called because it was very "killing").

"Bikini, ce mot cinglant comme l'explosion même ... correspondant au niveau du vêtement de plage à un antéantissement de la surface vêtue; à une minimisation extrême de la pudeur." [Le Monde, 1947]

 



"Les dessous chics, c'est ne rien dévoiler du tout...
(...)
Les dessous chics, c'est la pudeur des sentiments maquillés outrageusement
rouge sang..."

Si cher Gainsbourg...




J'ai cherché : "Pudeur". Comment des Anglais pouvaient-ils bien traduire ce mot ? Je n'en avais aucune idée. Je ne sais pas comment, je me suis retrouvée dans "bikini", je ne savais pas non plus, pour les îles Marshall et la bombe atomique.


Pudeur : Decency, modesty, reserve.

Ou encore :
Pudeur : Shame, embarassement.

Je ne suis pas d'accord. La pudeur, ce serait plutôt la solution à l'embarras. L'échappée. L'antidote. 

Ou enfin :
Attentat à la pudeur : Indecent exposure.

J'aime bien celui-ci. A cause d'exposure, bien sûr. Finalement la vie ce ne serait que ça : une exposition. Avec les dangers que ça comporte. Comme au soleil, en bikini. Et la pudeur, j'y reviens, serait le remède à la sur-exposition.
Peut-être.
Finalement, c'est vraiment la sous-exposition que je préfère. Dans les noirs, on peut toujours retrouver des détails, avec un peu de sueur et des tonnes de patience, comme aurait dit Nicolas de Staël. Alors que dans les blancs "brulés", sur-exposés, donc, il ne reste que le vide.

Indecent exposure. "It's indecent". Avec ce goût de l'emphase qu'on parfois les anglais, ça pourrait simplement vouloir dire : " c'est exagéré", voire même simplement : "c'est un peu trop". A peine trop. A peine. Peine. Pudeur.

Pudeur : Decency.
Decency : Délicatesse.

Comme ce mot est joli. Délicatesse.

Est-ce que trop de pudeur tue la pudeur ? Est-ce qu'à force de pudeur, de délicatesse et de non-dits, on ne pourrait pas finir par produire un vacarme silencieux, une indécente onde de choc, une implosion d'une puissance atomique ?

Retour sur la plage de Bikini. CQFD. 



"Préserver la fraîcheur de l'inédit"... toute la pudeur de Gainsbourg.
Cette chanson-là, avant tout autre, depuis toujours.





 

Comment on this post