Published by ANNE DENIAU aka ANN RAY

2 theatres. 2 plays.

The first one, "Baby Doll", inspired by the same movie by Elia Kazan. I do love this movie. I remember every single word. The play sticks strictly to that text. Tenessee Williams' words.
Here is the last sentence : "Well, let's go in now. We got nothing to do but wait for tomorrow and see if we're remembered or forgotten. "
 
The second one is "the cherry orchard" by Tchekhov.
I do love this play, this afternoon with beautiful actors and direction in the Theatre de la coline. A mythic theatre close to Oscar Wilde & Apollinaire getting some rest next door in the graveyard of "Père Lachaise".
Here is the last sentence : "They have forgotten me", and then the old man tries & open the door. It's locked. The others left the house, and they forgotten him, locked inside. 

Now.
As far as you can remember... :
Have you ever been forgotten by somebody ? 



2 théâtres. 2 pièces.

La première, "Baby Doll", inspirée du film éponyme d'Elia Kazan. j'adore ce film. Je me souviens de chaque mot. La pièce colle exactement à ce texte-là. Les mots de Tenessee Williams.
Voici la dernière phrase : "Well, let's go in now. We got nothing to do but wait for tomorrow and see if we're remembered or forgotten. " ("Eh bien rentrons maintenant. Nous n'avons qu'à attendre demain pour voir si on se souvient de nous ou si on nous a oubliées.") 

La seconde est La Cerisaie, de Tchekhov.
J'aime cette pièce, merveilleusement dirigée et jouée au Théâtre de la colline. Un théâtre mythique proche d'Oscar Wilde et d'Apollinaire qui goûtent un repos éternel au cimetière proche du Père Lachaise.
Voici la dernière phrase :  "Ils m'ont oublié.", et puis le vieil homme essaie d'ouvrir la porte. Fermée. Les autres ont quitté la maison, et l'ont oublié, enfermé à l'intérieur.

Maintenant. 
Aussi loin que vous vous souvenez...
Est-il déjà arrivé que quelqu'un vous oublie ?



 ©AFP



 



 
And since all this is kind of sad, you deserve to watch this movie, if you haven't seen it already : "Living in Oblivion". A pure wonder. You gonna smile, and cry (hardly), and smile.

Et puisque tout ça est un peu triste, vous méritez de voir ce film, si ce n'est déjà fait : "Living in Oblivion" (stupidement traduit par "ça tourne à Manhattan"). Une pure merveille. Pour sourire, et pleurer (à peine), et sourire. 




 
To be informed of the latest articles, subscribe:

Comment on this post