Published by ANNE DENIAU aka ANN RAY

Je sais parfaitement que la lune m'attire depuis toujours.
Et c'est seulement maintenant, 6 ans après la création de Caligula, que je réalise.

Que cette histoire, c'est juste l'histoire de la lune, ou l'histoire d'un homme qui rêvait d'attraper la lune...

 

 

 

w©ADeniau2011 CAL1-0199bw

 

w©ADeniau2011 CAL1-1016bw

 

w©ADeniau2011 CAL1-1002bw

 

w©ADeniau2011 CAL1-0290BW

 

w©ADeniau2011 CAL1-1081bw

 

w©AnneDeniauCALI2-1909bw

 

w©AnneDeniauCALI2-1581

 

wcAnneDeniauCALI2-1956bw-copie-1.jpg

 

w©AnneDeniauCALI2-1597bw

 

w©AnneDeniauCALI2-2256bw

 

w©AnneDeniauCALI2-1973bw

 

 

 

CALIGULA de Nicolas Le Riche, Palais Garnier, Paris, 2011.

Images 1, 2, 3, 4, et 5 : Mathieu Ganio & Laetitia Pujol.

Images 6, 7 , 8, 9, 10 et 11 : Stéphane Bullion & Claire-Marie Osta.

 

 

Et CALIGULA c'est aussi ici, , et là-bas.

 

 

 

 

 


 

 

 


Comment on this post

Anne D. 02/04/2011 16:26


C'est gentil, mais... ces lumières sublimes, en effet - et difficiles, et néanmoins constituant un rêve pour un photographe -, sont l'oeuvre de Dominique Bruguière.
(oserai-je dire qu'il faut rendre à César... ?)
Quant à la fragilité de Caligula, elle est perceptible, oui. Volonté du chorégraphe ? Vision de l'interprète ? Intention du regard posé sur ? Un peu tout cela, j'imagine...


Serge Contat 02/04/2011 16:14


Caligula, je l'imaginais cruel et sanguinaire. Envoyant vos images, je le trouve au fond bien fragile.
Peut parce que la lumière de vos photos, une part de leur magie, est faite de rayons de lune, mystérieux et fragiles eux aussi...


Anne D. 02/04/2011 15:11


Merci... ;-)


mimylasouris 02/03/2011 10:57


C'est clair : je veux aller sur la lune. Surtout ne la décrochez pas, continuez de l'accrocher par vos photos comme vous le faites du regard.