Published by ANNE DENIAU aka ANN RAY

00-images2010 0909
"Shadowgraphs" © Anne Deniau, 2004 & "Black rose" © Nick Knight, 2004


Associations d'idées.

Depuis mille ans, je n'offre que des fleurs blanches.

Hier A. m'a parlé d'une rose. Blanche.
Hier j'ai offert des fleurs. Blanches, donc, mais pas de roses : le fleuriste n'en avait pas. Soupir
Hier soir, (très) tard, j'ai (trop) parlé de Lee.

Lee aimait les roses. J'en ai toujours vu dans ses créations : roses de cuir, roses de métal (!), roses de soie... J'ai toujours eu cette envie, faire une série de photographies avec tous ces vêtements et toutes ces roses. J'avais pensé le faire pour un anniversaire de Lee, et puis, une idée comme une autre, le temps qui s'accélère, je ne l'ai pas fait. Peut-être, demain.

Flash-back. 2004. Soirée "Black". Lee avait demandé à ses amis artistes de créer  ou donner quelque chose de noir. Pour une Black night, irréelle, qui se tenait à Londres. Les oeuvres seraient vendues par Christies, au profit d'une oeuvre caritative. C'était bien lui, rassembler les talents et les énergies pour une cause. La soirée se tenait dans un lieu tapissé de noir du sol au plafond, Lee arrivait dans une calèche noire tirée par des chevaux noirs. Les stars avaient fait simple , pour dire le moins ;-): Elton John avait donné des lunettes noires je crois, Madonna un collant résille noir (!). Et puis, d'autres choses... Comme ce petit bonhomme qui me bouleverse, dessiné par Tim Burton.
J'avais photographié ce triptyque qui m'a toujours plu depuis. Il contient tout, ou presque. Quand on rentrait dans le lieu noir, on se prenait de plein fouet cette chose, appelée "Shadowgraphs", et puis, à côté, La "black rose" de Nick Knight. Connivences : le triptyque était une oeuvre commune, réalisée avec le danseur qui a reçu des fleurs blanches hier. Il portait, bien sûr, des vêtements créés par Lee.


00-images2010-0922-copie-1.jpg
© Tim Burton, 2004

NICOLAS
© Anne Deniau, 2004

Je m'en souviens maintenant, comme c'est drôle : ce triptyque avait été imprimé sur un papier spécial, ultra-brillant, extrêmement fragile. Il y eut 5 exemplaires, five only. Un pour la soirée "Black", un pour Lee, un pour le danseur, un pour une amie précieuse proche de Lee, et un pour moi. Mon exemplaire je l'ai exposé il y a deux ans, je crois qu'au fond je ne voulais pas le vendre, enfin pas à n'importe qui ;-). Je l'avais donc mis à un prix élevé, pas dissuasif, mais presque. Une femme maladroite l'a fait tomber. Maladroite... Comment peut-on être maladroit au point de perdre l'équilibre, se raccrocher à une chose encadrée au mur, et la faire tomber ? Mystère. Toujours est-il que le verre s'est brisé en mille morceaux et le tirage a été abîmé. Autant dire détruit. Irréversible. Je n'ai donc, aujourd'hui, aucun tirage de ce triptyque. Life is a joke.


Les roses. Voici ce qu'en dit Mr Knight, un photographe que j'admire depuis longtemps : "Roses represent my preoccupation with science and the awe-inspiring inventiveness of natural forms. In particular, they have this moment of enormous beauty before they die, so it's also the idea of death and beauty in death. Then there's just the variety and the scent of the rose and the whole history of art being connected with them and their symbolism. I have a tattoo of a rose on my shoulder and every year I photograph roses."


explodingrose.jpg
© Nick Knight, "Exploding rose", 2005

Je pense souvent à cette rose noire aperçue en 2004. Et chaque fois que je vois des roses blanches, j'en emporte, je les offre le plus souvent. Penser à photographier des roses blanches. Les seules que j'ai photographiées étaient au Père Lachaise, jetées sur le jardin du souvenir. Je viens de lire ces mots : "Là sont répandues, à la demande des familles, les cendres des morts incinérés qui n'ont pas été déposée au Columbarium ni conservées par leurs proches." Je ne savais pas, lorsque j'ai fait cette image, un snapshot rapide avant d'aller voir "la cerisaie" au Théâtre de la Colline. Life is a joke (bis).

00-images2010-0961bw.jpg


Anyway. Hier soir je regardais un pantalon noir avec des lignes de bas en haut., à l'extérieur. Comme dit Belmondo dans à bout de souffle, "« Tu t’le rappelles », et « tu t’en souviens » ! pas « tu t’en rappelles »". Dans la même scène, un peu plus loin, Belmondo dit : "C’est idiot d’avoir tout peint en noir". ;-)


Hier soir je me disais simplement que noir sur noir, c'est difficile, mais c'est vraiment ce qu'il y a de plus beau à photographier. A part les roses blanches...

©ADeniau SIDscene-0450







Comment on this post

nicolas 04/06/2010 01:18


Bjr,
De passage sur votre blog depuis l'annuaire d'over-blog.
Étant graphiste j'ai réalisé une affiche pour le film Quantum of Solace avec les principaux acteurs.
http://www.nicolaslizier.com/article-32625096.html
Qu'en pensez-vous ?
Bonne continuation dans vos projets à l'avenir
Nicolas graphiste au Canada