Published by ANNE DENIAU aka ANN RAY

wIMG_6321.jpg

 

 

Finalement

Dans l'écriture comme dans la peinture

Au delà de mille autres épreuves

Demeure la difficulté ultime

Non pas , mais quand

Savoir quand s'arrêter

Décider de ce moment précis celui qu'on espère juste

Parce qu'un coup supplémentaire

Un seul coup

Coup de couteau coup de crayon

Coup donné, reçu, à recevoir

Et c'est le coup fatal le coup de grâce

La grâce s'est évanouie

C'est trop tard

On est allé trop loin

Et l'instant d'avant persiste

Insiste

Immatériel omniprésent

Perdu inaccessible

Infiniment.

 

De l'art de savoir s'arrêter

Quand

Ecrire le mot FIN.

 

 

 

 

 

 

 

 

wIMG_6316.jpg

wIMG_6333.jpg

 

 

 

 

 

 

Comment on this post

sc 04/13/2011 08:31


Oui, les egos et les miroirs, souvent dérisoires. C'est bien ce que vous dites sur l'abnégation. Coincidence, discussion entre les bambinos et Violette Verdy il y a quelques jours. Un peu fragile,
mais l'oeil malicieux, elle leur disait...exactement la même chose que vous... C'est l'autre, toujours, tout donner. Je leur souhaite d'avoir entendu... Bonne journée à vous.


Anne 04/12/2011 16:28


Voici que vous me plongez dans des gouffres de perplexité. L'abnégation, la vraie (et je ne dis pas que j'y arrive, je tends vers, tout au plus, parfois...) me semble extrêmement rare. Notamment
chez les artistes - je ne pense à personne en particulier - : trop d'égo, trop de miroirs jolis miroirs. L'abnégation, s'oublier, sortir de soi pour tout donner à l'Autre, résolument... oui, ça
existe. A pleine conscience, ou pleine inconscience. C'est difficile... rare, donc, oui. Comme les miracles ?
Ah oui, et ça aussi : drôle de type, je vous l'accorde, mais on ne touche pas à Ulysse ;-) Je crois que j'aime bien les drôles de types.


sc 04/12/2011 15:55


Abnégation et miracles, ce sont les danseurs (ses) qui m'ont fait comprendre cela au fil des années, mais vous les connaissez mieux que moi et depuis plus longtemps. Ai tout simplement pensé à ça
samedi soir, et en vous lisant. Quant à Ulysse, vous avez raison, il a beau s'attacher au mat, c'est de même un drôle de coco ;-)


Anne 04/12/2011 11:32


Abnégation, héhé... ce mot me dit quelque chose... Une chose éprouvée, oui. Parfois je songe à changer de prénom pour Pénélope, mais je connais trop bien Ulysse... "Une petite pincée de miracle",
comme c'est beau, ça se trouve où svp ?!?? ;-) Bonne journée...


sc 04/11/2011 15:23


Et la vie est exactement comme cela. Les moments de grace sont uniques, alchimie compliquée entre personnalités exceptionnelles, un travail proche de l'abnégation et une petite pincée de miracle.
Que dire de la musique, ou de la danse, pour lesquelles le mot fin est présent dès le départ ? Hum, pour le signe astral... pas mal d'intuition, et autant de décision, ou l'inverse. bonne fin de
journée.